Nos photos sur Flikr
Abbonez-vous au blog
Suivez-nous sur Twitter
Notre page Facebook
Flux RSS | Contribuez Abonnez-vous a notre blogue avec RSSAvez vous quelque chose a contribuer à notre blogue?

Agriculture - pas d’argent public pour un conte de fées

2021 février 24 par Greenpeace Vaud | Commentaires

Pétition : 
https://www.greenpeace.ch/fr/agir/agriculture-argent-public-conte-fee/

L’agriculture a un impact considérable sur le réchauffement climatique.
 En Suisse, elle est responsable de 14,2 % des émissions totales de gaz à effet de serre. Cela s’explique principalement par le fait que la production est centrée sur l’élevage d’animaux de rente. Les poulets, les porcs et les bovins sont élevés à grande échelle pour satisfaire l’appétit des consommateurs pour les produits d’origine animale. Le nombre élevé de têtes de bétail n’est possible que parce qu’environ 1,4 million de tonnes d’aliments pour animaux sont importées chaque année.Dans les pays producteurs, ces importations participent à l’accroissement constant de la pression sur les terres. 

Alors que l’agriculture et le climat auraient tout à gagner d’une réduction de la consommation de viande, d’œufs et de produits laitiers, la Confédération fait le contraire et en encourage la consommation. L’année dernière, c’est environ 39 millions de francs d’argent public qui ont été consacrés à la commercialisation des produits issus des industries de la viande, des œufs et des produits laitiers. Les consommateurs se voient ainsi littéralement servir un conte de fée présentant une agriculture idyllique et naturelle avec des animaux heureux et une production traditionnelle. 

Nous demandons donc du Conseil fédéral et du Parlement:

  • Cesser de financer avec de l’argent public la commercialisation de produits issus de l’industrie de l’élevage comme la viande, les oeufs et les produits laitiers dont la production détruit l’environnement,
  • Baser l’appellation “Suisse” pour la viande, les œufs et les produits laitiers uniquement sur des critères réalistes,
  • Promouvoir l’émergence d’une agriculture écologique adaptée à la situation géographique de la Suisse. Un modèle où la culture à grande échelle de fourrage pour les animaux est supprimée et qui met une quantité nettement plus importante de terres arables de qualité à la disposition directe de l’alimentation humaine,
  • Cesser de freiner le débat politique sur la réforme de la politique  agricole afin de rendre rapidement l’agriculture plus durable.

Tags reliées à cet article: agriculture, Amazonie, déforestation, importation, viande

Pas de commentaires

Les commentaires sont fermé.

Les commentaires ont été fermés pour cet article.